La fin des salons automobiles a-t-elle sonné ? 


Cette semaine nous interviewons Jean-Briac Dalibard, ancien Directeur de la Communication du Mondial de l'Auto.

Jean-Briac Dalibard

Corentin Bougaran : Jean-Briac DALIBARD tu es le dernier directeur de la communication du Mondial de l’Auto, c’est aujourd’hui que le Mondial devait ouvrir ses portes au public mais il a été annulé. Penses-tu que ce soit véritablement la fin des salons automobiles en Europe ? 

Jean-Briac Dalibard : Tout d’abord permets-moi d’avoir une pensée pour les visiteurs qui attendaient cet évènement avec l’impatience et la passion qui les caractérisent.  

Je ne pense pas qu’on puisse annoncer si vite la fin de ce média qui est toujours apprécié par le public, la presse et ceux qui y participent en tant que professionnels.  

Pour le public c’est une occasion unique de mettre la main sur énormément de modèles de marques différentes en un minimum de temps, c’est aussi participer à une fête qui réunit les professionnels et les particuliers autour d’une passion commune.



Stand Peugeot lors du Mondial de l'Auto

 

Pour les médias c’est une période extrêmement soutenue qui permet de générer un maximum de contenus en un minimum de temps. C’est aussi une audience qui grimpe pendant cette période avec des revenus publicitaires plus conséquents.  

Pour les professionnels c’est un investissement conséquent pour un véritable jackpot. Ils peuvent rencontrer tous les médias, tous les acteurs du marché, leurs clients, leurs prospects, leurs partenaires, leurs réseaux… C’est aussi la possibilité pour ceux qui l’ont compris d’être un rendez-vous supplémentaire dans le calendrier pour activer ses meilleurs ambassadeurs ou influenceurs. A condition de bien les détecter !  

Pour en revenir au média salon, il me semble que la Covid 19 met un coup d’arrêt momentané à l’organisation des salons européens pour différentes raisons, la crise sanitaire en est une importante. Mais le salon automobile de Pékin a lieu en ce moment même. En Chine ! Je pense donc que les salons automobiles ont encore de beaux jours devant eux mais cela reviendra dans quelques années. Comme beaucoup d’industries, il existe des cycles.  

C.B : Comment les marques devraient elles exister pendant cette "parenthèse sans salon européen" ? 

J-B.D : Il faut surtout agir, en reportant actuellement ces dépenses sur le digital et des événements plus petits et plus tactiques, plus locaux. Je conseille fortement aux marques de réaliser la meilleure détection possible pour l’influence et la micro-influence, il existe de très bons acteurs. Je pense notamment à MAGNAVE avec qui j’ai collaboré récemment et qui a su identifier parfaitement les bons influenceurs pour qu’ils activent leur communauté. Je viens de découvrir très récemment une belle opération de ZOCA Média dans l’univers de la moto… 

Comme exemple d’événement plus petit et tactique je félicite l’initiative de l’Association des Médias Auto et Moto ou AMAM qui a réuni les constructeurs et la presse à la fin du confinement pour générer un maximum d’essais en un minimum de temps. C’était gagnant pour tout le monde.  


C.B : Les salons automobiles ne sont donc pas encore finis… 

J-B.D : Vraiment je ne le pense pas. J’ai lu un article qui annonce la fin des salons auto dans le JDN, écrit par un organisateur de salon parisien ! Je pense qu’il se trompe et qu’il court après les clients du Mondial. Dès que la crise sanitaire sera derrière nous, je suis absolument certain que le salon de Genève reprendra des couleurs, et qu’Hopscotch qui a récupéré le Mondial de l’Auto, sera en mesure de proposer un événement à la hauteur des attentes du public français. J’ai un peu plus de doute sur l’ancien salon de Francfort qui a déjà été déplacé ailleurs en Allemagne. En attendant un vaccin ou la fin de l’épidémie il est clair que d’un point de vue personnel comme professionnel qu’il va falloir attendre un peu pour se retrouver et célébrer cette passion qui animent beaucoup d’entre nous.

C.B : Quels sont tes projets depuis que AMC Promotion a disparu ?

J-B.D : La crise de la Covid 19 a effectivement mis fin au Mondial de l'Auto pour le moment. Je pense rapidement me lancer dans l'entreprenariat en apportant mon expertise et mon réseau aux entreprises de ma région de naissance et de cœur. Et c'est une grande aventure ! A suivre très rapidement.


Merci à Jean-Briac d'avoir pris le temps de répondre à nos questions.